Le guide de votre bien-être à domicile

Chocolat

Actualités

Insolite : des ballotins de chocolat aux insectes

Les fêtes de fin d’année sont le meilleur moment d’accomplir des gestes éco-responsables. Puisque l’on est à l’heure des échanges de cadeaux, pourquoi ne pas impressionner vos proches avec des boîtes de chocolats fourrés de grillon ou de ver de farine déshydratés ? Cet assemblage atypique est le fruit d’une collaboration entre la jeune société française Micronutris productrice d’insectes alimentaires et le maître chocolatier Guy Roux qui excelle dans le travail du chocolat sans sucre.

Vulgariser l’entomophagie en France

Depuis un an et demi, Micronutris élève des criquets domestiques et des larves du ténébrion meunier dans un hangar situé à Saint-Orens-de-Gameville, en banlieue toulousaine. En faisant référence aux habitants des pays africains et asiatiques qui ont l’habitude de voir des insectes dans leurs assiettes, Cédric Auriol, gérant de la société, confirme que l’entomophagie est un marché en développement qui ne demande qu’à être exploité.

Une normalisation du secteur

Même si les insectes constituent vraiment une source de protéine dans l’alimentation mondiale, aucune production industrielle n’a pas encore été enregistrée et Micronutris agit en pionnier dans la normalisation sanitaire et administrative. Pour Jérémy Defrize, docteur en biologie et chargé de production dans l’entreprise, tout gastronome français doit se préparer à un revirement de la situation puisque les habitants de la terre atteindront les 10 milliards en 2050 et une hausse du besoin en protéine animale sera inévitable. A part la création de viande de synthèse, l’entomophagie sera la bienvenue car les insectes regorgent de protéines, de minéraux et de vitamines et le taux en graisse est minime. En ce qui concerne l’impact sur le plan écologique, l’élevage de viande traditionnelle produit 10 à 100 fois plus de gaz à effet de serre que celui des insectes.