Le guide de votre bien-être à domicile

Chocolat

Chocolat et santé : les vertus cachées d’un véritable produit bien-être

chocolat

© André Karwath

Consommé avec modération, le chocolat est doté de qualités nutritionnelles intéressantes pour l’organisme. 500 substances, pas moins, entrent dans sa composition : le chocolat noir, le plus intéressant car le plus pur en cacao, contient des oligo-éléments, des fibres, des vitamines et des sels minéraux précieux pour l’organisme.
  1. Les minéraux contenus dans le chocolat
  2. Un chocolat multi-vitaminé
  3. Produit dopant autorisé, à diffusion lente : l’atout des sportifs
  4. Le plus délicieux des anti-dépresseurs
  5. Aphrodisiaque ou pas ?
  6. Pour combattre le vieillissement, mangez du chocolat !

Bon pour le cholestérol, anti-oxydant, bon pour le cœur…ses qualités sont légion. Il demeure toutefois un aliment hautement calorique. Pour en faire votre ami, faites le point sur ses vertus, et restez raisonnable : vous n’en tirerez que des avantages pour votre santé, sans risque de prise de poids.

Les minéraux contenus dans le chocolat

  • Du magnésium, indispensable à la croissance, qui prévient les crises cardiaques, régule la tension artérielle, prévient les calculs rénaux, combat les infections, permet de lutter contre la fatigue et contribue à la sensation de relaxation
  • Du phosphore, qui contribue à la minéralisation des os et des dents, et améliore les performances sportives
  • Du potassium, qui intervient dans les fonctions nerveuses, combat la fatigue, la cellulite, l’arthrose et les problèmes musculaires
  • Du fer, qui joue un rôle essentiel dans le transport de l’oxygène et la formation des globules rouges dans le sang, et dont une carence provoque l’anémie
  • Du calcium, indispensable pour la construction du squelette et le maintien du capital osseux durant toute la vie

Un chocolat multi-vitaminé

Le chocolat est riche en vitamine B1, qui favorise la transformation des glucides en énergie et contribue au bon fonctionnement du système nerveux et musculaire, en vitamine B2, liée au fonctionnement du nerf optique et au processus de la vision, en vitamine B3, qui réduit l’encrassement des artères.

Il contient aussi de la vitamine A, alliée de la vue et de la peau, de la vitamine PP, qui comme les vitamines B1 et B2, joue un rôle dans l’utilisation de l’énergie par l’organisme au repos, de la vitamine E, anti-oxydante, qui soulage les douleurs menstruelles, prévient les maladies cardio-vasculaires, les maladies d’Alzheimer et de Parkinson…

Produit dopant autorisé, à diffusion lente : l’atout des sportifs

Le chocolat contient aussi des alcaloïdes, la théobromine et la caféïne, aux propriétés dynamisantes en raison de leur action sur le système nerveux et le système cardiovasculaire : rien de tel qu’un petit carré de chocolat noir, le meilleur pour la santé, pour se donner un petit coup de fouet. La théobromine stimule le système nerveux et fait travailler le cœur. La caféïne améliore les performances, combat la fatigue, aide à la vigilance et soutient l’activité intellectuelle.

Le chocolat se répand lentement dans le flux sanguin, sans élever le taux d’insuline : un atout majeur pour les sportifs ou adeptes des activités d’endurance.

Le plus délicieux des anti-dépresseurs

Les propriétés anti-dépressives du chocolat sont liées à la présence de neurotransmetteurs : la phényléthylamine, l’endorphine, la sérotonine… substances qui influent sur l’humeur, et ont une action anti-stress, stimulante et même parfois euphorisante. La présence de salsolinol, un alcaloïde à la fois hormone et neurotransmetteur contribuerait aussi à cette action d’anti-dépresseur. Enfin, les flavonoïdes présents dans le cacao augmentent la circulation sanguine cérébrale et peuvent être recommandés chez les personnes présentant des troubles dépressifs.

Aphrodisiaque ou pas ?

Associé par les Aztèques à la déesse de la fertilité, le chocolat a depuis longtemps la réputation d’être un aphrodisiaque. L’empereur Aztèque Moctezuma en consommait paraît-il près de 50 tasses par jour pour honorer son harem !

S’il fut longtemps utilisé comme médicament, comme au 18e siècle où on le prescrivait pour aider la digestion, on lui prêtait aussi à l’époque des vertus aphrodisiaques. Cette réputation était peut-être liée à une consommation réservée aux sociétés argentées, et à l’ambiance libertine de la Cour et des salons…

On en sait un peu plus aujourd’hui sur cet effet « boostant » de la libido, qui concernerait prioritairement les femmes et pourrait expliquer leur addiction au chocolat. Il serait dû à la présence d’amines catécholergiques, comme la phényléthylamine, et à celle d’arginine, un acide aminé que l’organisme transforme en oxyde nitrique (un principe proche de l’action du Viagra). Rappelons au passage que sa consommation génère des endorphines, les « hormones du plaisir »…

Pour combattre le vieillissement, mangez du chocolat !

Les substances antioxydantes du chocolat luttent contre l’oxydation des cellules en neutralisant les radicaux libres, responsables de leur vieillissement.

Riche en flavonoïdes et tanins, des polyphénols aux vertus antioxydantes, le chocolat protégerait donc de l’effet des ans sur l’organisme. Les propriétés nourrissantes du beurre de cacao sont désormais largement utilisées par la cosmétologie : le chocolat, un produit qui contribue à la beauté des femmes et à préserver leur jeunesse, à l’intérieur comme à l’extérieur…

Délicieux au goût, bon pour la santé, pourquoi s’en priver ?